Les drones révolutionnent l'archéologie

December 20, 2014

 

L'usage des drones n'est pas réservé aux paparazzis ou aux militaires. Les archéologues aussi utilisent ces hélicoptères miniatures. En effet, la conception de drones adaptés a révolutionné les méthodes de l'archéologie.

 

Aux Etats-Unis, en Afghanistan et au Pérou, par exemple, ils contribuent à la découverte, à la connaissance, mais aussi à la sauvegarde des sites.

 

A lui seul, un drone peut réaliser en quelques minutes, et pour un budget bien moindre, le travail de toute une équipe de chercheurs. La caméra thermique dont il est équipé se charge des prises de vue du site, puis un logiciel traite les photos afin de produire une cartographie numérique en 3D du site.

 

De plus, l'utilisation des drones permet de mieux comprendre les sites archéologiques. Ainsi, dans l'Etat du Nouveau-Mexique, ils ont permis de mettre en évidence la présence d'un cercle sombre sur le site d’un village indien millénaire, enfoui sous la végétation. Il s'est avéré qu'une fois mise au jour, cette structure ensevelie était un cas unique de salle souterraine servant aux rituels religieux. Pour Jesse Casana, archéologue responsable des recherches, cet exemple "illustre le rôle très important des drones dans la recherche scientifique".

 

Avant la destruction d'un site...

 

La rapidité avec laquelle les drones permettent de travailler fait merveille en situation d'urgence.

 

C'est le cas en Afghanistan. A une trentaine de kilomètres de Kaboul, Mes Aynak regroupe un ensemble exceptionnel d'habitations et de monastères bouddhiques vieux de plus de 1'500 ans. Or la connaissance du site est doublement compromise. En effet, les mines posées durant la guerre contre l'U.R.S.S. rendent le terrain inaccessible aux archéologues. De plus, ce site sera détruit en 2015 afin d'exploiter l'immense gisement de cuivre repéré en sous-sol.

 

Alors que les infrastructures de transport sont déjà en place, les scientifiques ont obtenu un délai très court pour cartographier et prélever ce qui restera l'unique trace de la présence de ce site.

 

En cas de litige

 

Le cas du Pérou est symptomatique des pressions qui mettent en péril le patrimoine archéologique. On se souvient du saccage de la plus importante pyramide de la région de Lima, vieille de 5'000 ans, à l'aide d'une grue. Une société immobilière souhaitait s’approprier ces quelques parcelles.

 

C'est la flambée du prix des terrains, associée à la corruption et à l'appétit des spéculateurs, qui menace les milliers de sites du pays. "Lima s'est développée au point que les seules parcelles non exploitées sont les sites archéologiques", explique Luis Jaime Castillo Butters, ministre délégué à l'héritage culturel du pays et archéologue de métier.

 

"Il y a un avant et un après l'utilisation des drones", ajoute celui qui a équipé le pays d'une flotte de drones pour répertorier et cartographier le patrimoine considérable du pays. Une fois enregistrées légalement, les délimitations des sites seront utilisées devant les tribunaux, en cas de litige.

Please reload

Nouvelle réglementation européenne des drones pour 2020

March 8, 2020

1/8
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive

CENTRALE DRONES

Get the best by the best

Fuel your drone's passion...

CENTRALE DRONES