Nouveaux métiers. Frédéric Davy photographie tout à hauteur de drone

December 21, 2014

Frédéric Davy est pilote de drone professionnel. Construction, lieux inaccessibles, événements : il peut fournir des images aériennes à tout le monde.

 

 

Le Fougerais Frédéric Davy est l’un des premiers habitants de la région à se lancer dans une activité professionnelle récente : il est télépilote de drones. Vous savez : ces curieux engins volants motorisés que tout un chacun peut se procurer, et équiper d’un appareil photo ou d’une caméra. Mais attention : Frédéric Davy est un professionnel, pas un bricoleur.

 

Passionné d’aéromodélisme, il a acquis le droit d’utiliser son drone après une formation spécifique acquise dans un centre situé près de Montélimar. Déclaration de niveau de compétence (DCN) en poche, il a passé aussi un brevet théorique de pilote d’ULM.

 
Pilotage à vue

 

Son drone ? Un modèle léger de quadricoptère (inférieur à 2 kg), équipé d’une caméra haute définition et qui peut être enrichi d’un GPS, ce qui permet le vol stationnaire. Cet équipement a été assemblé par une entreprise de Besançon, à partir d’éléments de haute technologie venus d’Asie et des USA.

« C’est l’idéal pour la photographie en agglomération. Je fais du pilotage à vue, avec un rayon maximum de 100 m par rapport à l’endroit du décollage, et une altitude maximale de 150 mètres » décrit Frédéric Davy. À tout moment, en outre, son drone doit se situer à au moins 30 mètres au-dessus des observateurs extérieurs du vol.

 

Frédéric Davy est habilité par les préfectures de dix départements. « Cela varie selon les départements mais en principe les autorisations sont valables un an, avec des déclarations complémentaires ponctuelles selon les conditions de vol » explique-t-il.

 

Le vol des drones étant encore relativement récent dans le domaine civil, les choses varient souvent. « En France, la réglementation ne date que de deux ans. Deux arrêtés ont été pris en 2012, pour réglementer la construction des appareils, et le télépilotage proprement dit. »

Nouveau chef d’entreprise, l’ancien chimiste et informaticien prospecte pour trouver ses premiers clients.

Cible ? « Toutes les personnes qui ont besoin de prendre de la hauteur, sourit-il : les professionnels de l’immobilier, les entreprises de bâtiment pour un suivi de chantier, les assureurs pour un constat ou une expertise. »

 

« Mais des communes, des campings, des propriétaires de gîtes peuvent aussi me solliciter pour réaliser un film ou des photos touristiques. Des agriculteurs, des industriels, des particuliers peuvent aussi faire appel à moi… » poursuit le télépilote. À quel prix ? Là, tout est possible : « chaque prise de vue est unique, j’établis un devis selon la demande. »

 

AirFDdrone, Frédéric Davy, tél. 06 86 06 29 71. airfddrone@gmail.com

 

 

http://www.lachroniquerepublicaine.fr/

Please reload

Nouvelle réglementation européenne des drones pour 2020

March 8, 2020

1/8
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive

CENTRALE DRONES

Get the best by the best

Fuel your drone's passion...

CENTRALE DRONES