L’Eurodrone, futur drone de surveillance européen, vise un premier vol d’essai en 2024

 

Airbus et ses partenaires stratégiques, Dassault Aviation et Leonardo, ont remis une offre à l’Organisme conjoint de coopération en matière d’armement (Occar). Ils espèrent signer un contrat d’ici à la fin 2019.

 

Le compte à rebours est enclenché pour le futur drone de surveillance européen. Avec cet aéronef de surveillance automatisé, qui pourra être armé, l’Europe sera enfin souveraine dans ce domaine.

 

Faute d’avoir anticipé leur rôle, devenu majeur sur les théâtres d’opérations, depuis les années 2000, le Vieux Continent a raté le virage des drones Male (pour moyenne altitude et longue endurance).

Afin de surveiller et de collecter des informations au-dessus de la gigantesque bande sahélo-sahélienne, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, les militaires de l’opération Barkhane travaillent depuis plusieurs années avec des Reaper américains, télé-opérés depuis Niamey, au Niger.

 

L’EuroMale s’intégrera dans le Scaf

 

Airbus, maître d’œuvre du programme baptisé EuroMale, présente, au Salon du Bourget, une maquette de grande taille.

 

D’une envergure de 26 mètres, doté d’un fuselage de 16 mètres, ce drone de nouvelle génération de 11 tonnes devrait effectuer son premier vol d’essai en 2024.

 

«Les premières livraisons aux quatre pays engagés dans ce programme sont prévues à partir de 2025», précise Jana Rosenmann, directrice de la division drones d’Airbus Defence.

 

Le contrat initial passé par la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, porte sur 63 EuroMale ainsi que les stations terrestres (à raison de deux exemplaires pour trois aéronefs). Au-delà, l’Europe espère l’exporter. «Nous avons d’ores et déjà reçu des marques d’intérêt de plusieurs pays», assure la directrice de la division drones.

 

L’EuroMale sera interopérable avec d’autres drones, notamment les Reaper américains ou les Herons TP israëliens. Il s’intégrera dans le Système de combat aérien du futur (Scaf). Flexible, capable de s’adapter à des scénarios militaires très variés, multimissions, le drone de surveillance européen sera aussi dual. «Nous travaillons à sa certification militaire mais nous discutons aussi avec l’Agence européenne de la sécurité aérienne de son insertion dans le ciel commercial, pour obtenir une certification civile», explique Jana Rosenmann.

 

Cette publication a été adaptée par Cédric Giboulot pour les lecteurs de Centraledrones.com. Le blog de Centraledrones est une sélection des meilleures articles concernant l'aérien, les sous marins, et les drones terretres sur le web.

 

 

 

Please reload

Nouvelle réglementation européenne des drones pour 2020

March 8, 2020

1/8
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive

CENTRALE DRONES

Get the best by the best

Fuel your drone's passion...

CENTRALE DRONES